Les résultats d’une enquête pluriannuelle sur les politiques de la plateforme et leurs conséquences pour les libertés civiles de ses plus de 2,5 milliards d’utilisateurs ont été publiés.

L’ambition de cet audit conduit par Laura W. Murphy (ancienne directrice de l’ACLU) et des juristes du cabinet Relman Colfax était de «s’assurer que les lois et principes relatifs aux droits civils importants sont respectés, adoptés et solidement intégrés» dans le réseau social.

Conclusions ? Ce rapport salue un certain nombre de mesures positives que l’entreprise a prises, mais les auditeurs craignent que ces gains ne soient masqués par les décisions dérangeantes (refus par Nick Clegg de “fact-checker” les discours des politiques, maintien des posts de Trump volontairement manipulateurs,…) que Facebook a prises et qui représentent des revers importants pour les droits civiques.

Pour les auteurs «La priorité accordée à la liberté d’expression par rapport à toutes les autres valeurs, telles que l’égalité et la non-discrimination, est profondément troublante.»


☞ https://lnkd.in/esTgBxZ