Au-delà du basique dispositif Zoom, comment les conférences doivent se réinventer avant de pouvoir revenir à leurs formes traditionnelles (mais le seront-elles encore) ?


Un point avec le roi des rois de la conférence.


TED Conferences du haut de ses 36 printemps, n’y est pas allé par 4 chemins, en lieu et place de l’événement annuel, c’est 8 semaines à l’agenda journalier rythmé qui sont prévues dès juillet. Pour Chris Anderson – TED Curator “The goal is to find this rhythm that we can accommodate in the weird lives that we’re leading right now. [The idea is] to build up this little weekly routine where we have a little bit of each other and have TED kind of every day, not too much, just enough to feel great.”

Un “prequel” comme dans les séries


Le 22 avril, dans une narrativité toute hollywoodienne, s’est même tenu un “Prequel” des futures conférences on-line, avec il faut le reconnaître quelques bugs et autres limites de l’outil collaboratif.
Reste à savoir si le public habitué à se rendre à ces honnereuses (10 000 $ le billet) rencontres va apprécier la formule ?

Mais il me semble que le vrai défi pour ces événements, c’est de réussir à réinventer les “à-côtés” de ces prises de parole, ces rendez-vous et échanges informels, le réseautage et tout l’enrichissement qui ne viennent pas uniquement de la scène mais de la communauté.