Si elle est a eu des portraits dans les médias occidentaux mainstream à l’aune des résultats de Taïwan face au Covid19, Audrey Tang, la ministre taïwanaise du numérique est une icône geek de longue date.


Quittant l’école à 14 ans, Audrey Tang fonde son entreprise à 16 ans et prend sa retraite à 33 ans pour défendre du logiciel libre. Figure du “Mouvement des Tournesols” en 2014, nommée ministre à 35 ans, elle a été en charge de la réponse technologique de Taïwan face à l’épidémie. La jeune femme a 2 mots d’ordre dans la gestion : transparence et pistage.

“Le danger n’est pas dans la technologie elle-même, mais dans la société où existent des habitudes de discrimination”

La ministre taïwanaise est aussi la première membre d’un gouvernement au monde à se déclarer ouvertement transgenre, une identité sexuelle qui, à ses yeux, est un atout : “Je pense que c’est plus facile pour nous car nous n’avons pas de vision binaire”

Pour en savoir plus sur Audrey Tang :

Un article dans le Figaro
☞ https://lnkd.in/efyvMTz

Une vidéo AFP
☞ https://lnkd.in/e2-CyR5