Notre incapicité à penser le long terme pourrait être la cause de notre ruine. Dans un article publié dans la MIT Technology Review Richard Fisher s’attarde sur les raisons qui font du présent le temps de notre époque.

Pour le journaliste de la BBC le “court termisme” pourrait s’expliquer par des pressions psychologiques propres à notre société, résumées en anglais sous l’anagramme SHORT :

1️⃣ La saillance (Salience) d’événements frappants et émotionnellement résonnants a tendance à dominer notre réflexion plus que les événements abstraits ;
2️⃣ Des habitudes (Habits) invisibles mais bien ancrées conditionnent notre vie ;
3️⃣ L’accélération concomitante de la vie, du travail et de l’information a surchargé (Overload ) notre attention ;
4️⃣ Le monde moderne a rendu toujours plus facile de se détacher des conséquences et de la Responsabilité (Responsability) ;
5️⃣ Les cibles (Target) métriques dominent tous les domaines de la vie.

Pour Richard Fisher, il est vital pour l’humanité de changer son rapport au temps et de se projeter dans un avenir lointain, beaucoup plus lointain que les prochains résultats trimestriels ou la fin d’un mandat politique…