“Il ne fait guère de doute dans mon esprit que la manière dont fonctionne notre écosystème médiatique enflamme le sectarisme politique”, a déclaré à Recode Eli Finkel, l’un des auteurs d’un article récemment paru dans Science magazine.

“Les médias sociaux ne visent pas à rendre le monde meilleur; ils sont principalement axés sur l’engagement, ils nous écoutent et nous donnent ce que nous voulons.”

Les “bulles de filtre” (expression forgée il y a 10 ans par Eli Pariser) font indéniablement partie du problème, mais leurs causes, conséquences et les solutions semblent moins claires qu’auparavant.

Pourquoi ? parce que désormais il est difficile de comprendre ce qui vient en premier : une situation polarisée ou les médias sociaux qui aggravent cette situation.

C’est plutôt devenu un système auto-renforçant…

Un article à lire ici