“It would be terribly ironic if the creative economy cannot benefit the creatives.” Laura Callanan

En décentralisant “la creative economy” les nouvelles technologies de la communication ont permis aux créateurs de produire et valoriser leurs propres créations sans intermédiaires, leur donnant par là-même des attributs de chefs d’entreprise.

Mais alors que les réseaux sociaux sont des acteurs majeurs de la “creative economy” (grâce à la production de contenus originaux par leurs utilisateurs), ils n’ont pourtant pas semblé empressés de rétribuer ces mêmes créateurs. Cependant, depuis quelques mois, les choses semblent changer :

☞ Facebook a annoncé un investissement d’un milliard de dollars sur deux ans “pour donner aux créateurs de nouvelles façons de gagner de l’argent”.

☞ Snapchat distribue 1 million de dollars par jour aux créateurs des vidéos les plus populaires.

☞ TikTok a engagé 300 millions de dollars sur trois ans dans son fonds de création.

☞ Youtube a annoncé avoir plus d’un million de créateurs dans son programme de monétisation.

Effets d’annonce ou réelle volonté de faire sortir les créatifs d’une forme de “gig economy” ?

Un article à lire ici