Question d’autant plus intéressante quand le média ( LCP-Assemblée nationale en l’occurence) était en train de se réinventer !

LCP a une audience confidentielle (“Nous ne sommes pas une chaîne d’info continue, mais une chaîne de complément”), audience que Bertrand Delais – son président depuis 2018 – avait commencé à élargir à la fois en en faisant un média “global” via les réseaux sociaux, en recrutant de nouveaux visages (maitena biraben pour ne citer qu’elle) ou en multipliant les coproductions. La réforme de l’audiovisuel public devait aussi donner une nouvelle impulsion. Mais tout cela a été stoppé net par la crise liée à la pandémie Covid-19.

L’urgence alors pour le président de la chaîne ? Ne pas agir comme si on était en période estivale et se réinventer : alors que des équipes volontaires filment les débats (à l’ambiance surréaliste) à l’Assemblée Nationale, la chaîne a rejoint le programme “Nation apprenante” et lancé deux émissions “Dé-con-fi-nés !” et “Le Jour d’après”.

Et après justement ? “À partir du 11 mai, on ne peut pas reprendre la grille comme avant, prévoit Bertrand Delais. Il nous faut envoyer le signal que la télé n’est pas vraiment faite de la même façon, tout en maintenant un bon niveau de qualité. (…) La réalité va nous imposer une grammaire plus simple.”

Retrouvez toute l’interview ici

J’avais échangé avec Bertrand Delais autour des sujets “L’information, un enjeu à l’ère numérique.” 💡Vous pouvez retrouver l’interview là