“Countryside, The Future” est l’exposition conçue par Rem Koolhaas et Samir Bantal, Directeur de AMO, le think tank de l’ OMA et visible au Guggenheim Museum à New-York.

C’est la notion de “campagne” – prise ici dans son acception large par opposition aux zones urbaines – qui est questionnée. De l’otium romain au marché moderne du bien-être en passant par les phalanstères de C. Fourier et les utopies des 70s, des planifications agricoles chinoises, russes ou même européennes aux nouvelles technologies (drones, robots, capteurs) utilisées pour améliorer le rendement des terres, des territoires de migration aux territoires menacés par le changement climatique : les problèmes environnementaux, politiques et socio-économiques urgents sont adressés par un prisme unique.

C’est la notion de “campagne” – prise ici dans son acception large par opposition aux zones urbaines – qui est questionnée. De l’otium romain au marché moderne du bien-être en passant par les phalanstères de C. Fourier et les utopies des 70s, des planifications agricoles chinoises, russes ou même européennes aux nouvelles technologies (drones, robots, capteurs) utilisées pour améliorer le rendement des terres, des territoires de migration aux territoires menacés par le changement climatique : les problèmes environnementaux, politiques et socio-économiques urgents sont adressés par un prisme unique.

On s’attend à une exposition et c’est un travail de recherche qui se déroule sous nos yeux tout au long de cette architecture si spécifique du Guggenheim, utilisée comme une longue progression de la pensée et des questionnements.

Un travail né de l’esprit des architectes et réalisé avec des étudiants d’ Harvard University Graduate School of Design , de la China Central Academy of Fine Arts School of Design , de la Wageningen University & Research & de l’University of Nairobi